blogger .
MENU

Actualités du site

Nouvelles photos de classe et nouvelles CPA en lignes.

Message

► Lettre ouverte aux adhérents

Bonjour amis généalogistes, Depuis son lancement le 02 janvier 2020, vous vous êtes inscrits en nombre sur le site Généalogie Presse...

jeudi 13 février 2020

CHOCQUES - Le Grand Echo du Nord de la France - 27 juillet 1910


RIXE SANGLANTE*
A CHOCQUES
-------------------------

Au cours d'une discussion, trois coups de revolver sont tirés et un jeune homme est grièvement blessé. La commune de Chocques a été dans la nuit de dimanche à lundi, le théâtre d'une rixe sanglante.

Le bruit se répandit tout d'abord que cette rixe était le résultat d'une querelle électorale, mais, renseignements pris,elle n'avait été motivée que par une discussion survenue pour une motif des plus futiles, entre deux jeunes gens,

un sieur Philippe, 21 ans, originaire de Chocques, domicilié à Paris, et un sieur Maurice BREUVART**, 20 ans, ouvrier au moulin de Chocques. Ces derniers, sortaient lundi, vers une heure du matin, de l'estaminet tenu par M. PENEL-LEGAY (photo du café dans la rubrique Nos ville en images dans Grande Rue), lorsqu'une chicane s'éleva entre eux pour un motif insignifiant.

Déjà, ils en venaient aux mains et la lutte allait s'engager violente, lorsque tout à coup Philippe sortir un revolver de sa poche et le braquant sur son adversaire, fit feu par trois fois ; les deux premières balles allèrent frapper un mur voisin, mais la troisième atteignit BREUVART** au coude droit. Perdant son sang en abondance, celui-ci fut transporté à son domicile où il reçut les soins que nécessitait son état. Tandis que dans l'émotion du premier moment les rares témoins de cette scène, s’interrogeaient, Philippe prenait la fuite. Mr le Docteur HAVIEZ, maire de Chocques , avisa le parquet et la gendarmerie de Béthune, qui procéda à une enquête. Jusqu'ici Philippe est resté introuvable. Il y a tout lieu de croire qu'il a regagné Paris.

L'était de Maurice BREUVART**, bien que sérieux, n'inspire cependant aucune inquiétude. S'il n'avait pas, en un mouvement instinctif, ramené son bras devant son visage il aurait certainement été tué. 


* Cité également dans le mémorial artésien du 28/07/1910

** Maurice BREUVART : s'il avait bien 20 ans en 1910, il serait né en 1890. Voici son acte de naissance :

Pour aller plus loin
Voici son arbre sur Geneanet
Voir sa fille matricule :
→  Matricule 812 au bureau de Béthune - Profession Machiniste
→ 1910 : date de son service militaire, engagé volontaire, il a eut une carrière militaire impressionnante, médaillé également.  (je vous mettrai les liens dès que les liens des archives du Pas-de-Calais refonctionneront)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire ou votre question.
Bien amicalement,
Généalogie Presses Anciennes

Suivre les nouveaux articles par e-mail

blogger