Affichage des articles dont le libellé est 1938. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est 1938. Afficher tous les articles

🍊 Une grave collision d'autos à Chocques - Paru le 17 novembre 1938 dans le journal La Croix du Nord

Deux morts


Un terrible accident d'autos s'est produit mercredi, vers midi, sur la route nationale Béthune-Lillers, au lieudit "Le Réveillon".

Mr Armand LOUIS, né à Cambrai en juin 1892, représentant de commerce, demeurant à Paris, 314, rue Saint-Martin, conduisait une auto, ayant à côté de lui M. CAMBERT habitant Joinville, 9 avenue Foch. Venant de Béthune, il se dirigeait vers Lillers. Il roulait derrière un camion de la Distillerie de Béthune, piloté par Mr Marceau LENOIR, demeurant au pont de Sevelingue, à Essars. Mr Armand LOUIS crut pouvoir doubler le camion. Il le fit sans s'être assuré au préalable si la route était libre. Malheureusement, elle ne l'était pas...

Au moment où il doubla, il se trouva devant un lourd véhicule chargé de 40 porcs. Pour l'éviter, M. Armand LOUIS donna un coup de frein. Sa petite voiture tourna et se mis en travers de la route devant le camion du porcher appartenant à M. René LELEU, 68  rue de Dunkerque, à Saint-Omer, et conduit par Mr GRUSON Roger, 34 ans, habitant rue de l'oeil à Saint-Omer. Le conducteur du camion ne put éviter la collision qui fut terrible.

La voiture de Mr Armand LOUIS se trouva coincée sous le capot du camion et traînée sur une longueur d'une cinquantaine de mètres. Mr LAMBERT fut projeté au dehors de la voiture et tué sur le coup.

Mr Armand LOUIS fut retiré des débris de la petite voiture. Il respirait encore. Le docteur TOURGIS, mandé d'urgence, ordonna son transfert immédiat à l'hôpital de Béthune mais le malheureux conducteur y expirait peu après son admission. La gendarmerie de Béthune ouvrit aussitôt une enquête et informa le Parquet de Béthune qui ordonna la mise en fourrière de la voiture automobile et du camion, aux fins d'expertise.

 

🍊CHOCQUES - Un cycliste fait une chute grave à Chocques - Paru le 13 octobre 1938 - La Croix du Nord

 


Mardi, cinq jeunes cyclistes roulaient en ligne derrière un autobus sur la route nationale Béthune-Lillers


Voyant arriver en sens inverse une camionnette, le chauffeur de l'autobus, Mr Lucien CAROUBLE, de Calais, donna un coup de frein. Surpris par la manœuvre, un des cyclistes, Eugène LUKEWIEZ, 17 ans, demeurant à Calonne-Ricouart, 7 rue d'Arras, obliqua vers la gauche et se trouva devant la camionnette, qui était pilotée par Mr CATEZ, marchand de primeurs à Chocques. Le jeune homme ne put éviter le véhicule et fut accroché par l'arrière gauche. Ses camarades le relevèrent inanimé. Devant la gravité de ses blessures, on le transporta à l'hôpital de Béthune.

 


Le malheureux cycliste porte de nombreuses contusions et son état est considéré comme critique. 

------------------------------------------------------------------------------------------

Lucien CAROUBLE, de Calais, Chauffeur d'autobus
Mr CATEZ, primeur à Chocques
Eugène LUKIEWIEZ, 17 ans, cycliste demeurant à Calonne-Ricouart, 7 rue d'Arras
Donc né en 1921.
Voici son acte de décès :
On y apprend qu'il était houilleur et né à Josefow en Pologne le 28 janvier 1921. Fils de Joseph (houilleur) et de Anna KLENEZEWSKI Il est décédé à Béthune, rue Ludovic Boutleux



PONT A VENDIN - A la mémoire des deux jeunes gens de Pont-A-Vendin fusillés par les Allemands - 25 janvier 1938 - Le Grand Echo du Nord

A la mémoire des deux jeunes gens de Pont-A-Vendin fusillés par les Allemands


Le 15 mai prochain, un monument sera inauguré sur la place de l'Eglise de Pont-à-Vendin. Il rappellera le martyre de deux jeunes gens de 18 ans.



Alexandre DAVROUX et Gaston HOCQ.

Non mobilisés parce que n'ayant pas l'âge d'être soldats, ils furent cependant faits prisonniers en octobre 1914 par l'ennemi. Ils étaient jeunes. Ils étaient Français. Les Allemands les fusillèrent. C'était là tout ce que loyalement ils pouvaient leur reprocher.
 
Alexandre DAVROUX
Alexandre DAVROUX. Le 08 octobre 1914, les troupes allemandes entrent à Pont-A-Vendin. Par la rue Basse, ils se dirigent vers le pont qui enjambe la Haute-Deûle. Les soldats français les attendent. Une vive fusillade éclate. L'ennemi, furieux de cette attaque inattendue, se replie.


Aux bruits des coups de feu, les civils se sont terrés chez eux. Deux jeunes gens, Alexandre DAVROUX, 18 ans et son frère, 13 ans se sont réfugiés dans un grenier. C'est là que les Allemands les trouvent au cours des perquisitions qui suivirent la première bataille. Les deux jeunes gens sont emmenés rudoyés à coups de crosses. L'ennemi accuse l'aîné d'avoir tiré et même tué un Allemand. C'était faux. Alexandre ne possédait pas de fusil et la fouille minutieuse pratiquée, tant dans la maison qu'alentours, ne put jamais faire découvrir la moindre arme à feu.


Qu'importe ! On emmène les prisonniers. Une troupe s'avance vers le pont que les Français défendent toujours. Des Allemands placent les deux Français devant eux. Les balles sifflent. Par miracle, aucune d'elles n'atteint les jeunes gens.

Après la bataille, Alexandre DAVROUX est conduit à Annay-sous-Lens. Pour empêcher sa fuite, deux lourds sacs lui sont attachés aux épaules. Le jeune homme ploie sous la charge. Des coups rudes l'obligent à marcher.

Le 11 octobre 1914, au Château Spriet, de Lens, au cours d'une parodie de conseil de guerre, Alexandre est condamné à mort, sans formalité, sans preuve aussi. A l'arrêt qui le frappe, il répond : "La France sera victorieuse. Mes frères me vengeront !". Les Allemands répondent par une volée de coups qui le laissent sanglant sur le sol.

Le jeune Français est relevé et mené dehors. On lui fait creuser un trou dans la terre : sa fosse. Il fredonne la "Marseillaise" en exécutant cette sinistre besogne. Les derniers vers de l'hymne patriotique furent ses dernières paroles.

 
Gaston HOCQ
 
Gaston HOCQ - A la déclaration de la guerre, Gaston HOCQ, de Pont-A-Vendin, se trouvait à Cherbourg. Il avait 18 ans. Il prit le chemin de Béthune et dans les premiers jours d'octobre vint se présenter au bureau de recrutement pour s'engager. On le refusa.

De Béthune, le jeune homme gagna Pont-à-Vendin, où habitaient ses parents. C'est là qu'il fut surpris par l'arrivée des Allemands.

Gaston HOCQ songea immédiatement à s'échapper, conservant toujours le désir de pouvoir servir son pays. Il pris un déguisement féminin. Arrêté et reconnu, l'ennemi l'expédia à Carvin.
Le jeune Français, malgré les mauvais traitements qu'il subissait, se croyait simplement prisonnier.
Le lendemain matin, on vint le chercher. Sans lui dire quoi que ce soit, sans jugement et sans motif surtout, les Allemands le conduisirent dans un terrain vague, le mirent en joue et l'abattirent, laissant ensuite son cadavre plusieurs jours sans sépulture. 

Telle est l'histoire de ces deux jeunes Français. L'un, Alexandre DAVROUX, chevalier de la Légion d'honneur, a su mourir en brave à 18 ans. L'autre, Gaston HOCQ, fut victime de son ardente volonté de défendre son sol natal menacé.

La municipalité et la population de Pont-à-Vendin ont voulu que la mémoire de ces deux enfants du pays ne disparaissent pas. Un comité s'est formé. Chacun des habitants, si modeste fut-il a versé son obole. Un monument dû au talent du sculpteur Laurent BELLI, vient d'être érigé sur la place. Dans son éloquente simplicité, il traduit bien les sentiments qui animaient Alexandre DAVROUX et Gaston HOCQ devant la mort affreuse et injuste qui allait les frapper dans leur pleine jeunesse.
 




Statue Commémoration Pont-à-vendin
Statue Commémoration Pont-à-vendin



************************************************************

Gaston HOCQ : ♂ - ° 30 novembre 1895 - Fusillé à Carvin le 09 octobre 1914
Alexandre DAVROUX : ♂ - ° 06 février 1896 - Fusillé à Lens le 11 octobre 1914

************************************************************
Article complémentaire :




🚂 BETHUNE - Au groupe scolaire du Faubourg de Béthune - Le Grand Echo du Nord du 24 décembre 1938

Au groupe scolaire du Faubourg de Béthune
----------------------------------------------------

En photo, pose pour la distribution des coquilles et friandises de Noël.


📢 Articles les plus consultés

Noms cités sur le site

Adeline VAT Aimable LEVEL ALGUIN ALLOUCHERY ATTILA AYROULET BAELENS BAILLEUL BAILLY BARBRY BARROIS BAUDAILLER BAUDET BAUDRY BAYNAST BAZIN BEAUSSART BECEL BECQUE TOURSEL BECU BEHAREL BELLOI BENAUT BENS BERNARD BERON BERSOUX BERTOU BEUGIN BIAREL BIDOT BIENFAIT BIGODT BIGOT BILLET BLANC BLANDIN BLARY BLONDEL BLONDIAUX BOCQUART BOCQUET BOCQUILLON BOCQUIN BOMMIER BONNEL BONNET BONNIERE BONTIEUX BOONE BOSSART BOUCHAIN BOUCHER-CADART BOULANGER BOULINGUEZ BOULOGNE BOUQUET BOURBON BOUTEMS BOUVET BRACIZEWSKI BRACQ BRASSART BRASSEUR BREUVAERT BREUVARD BREUVART BREUWAERT BREVARD BREVART BRIQUET BURY BUTRUILLE CALMEIN CAMPION CANDA CANLAERT CARDON CARLIER CARNEZ CARON CARPENTIER CARRIER CATEZ CATOIRE CATRY CAUDRON CAUGNIEL CHARBOGNE Charles DELEU CHARLIER CHAULY CHAUVAUX CHAVATTE CLERBOUT CLERY CODRON COINTET CONI COPIN CORDONNIER CORIETTE CORNET CORNEZ CORNU COSSARD COTTON COURTIN COUTIER COY CREPEL CROQUISON CUIGNET D'ASSIGNIES D'AUFFAY DACHEUX DAMIENS DANNEY DARCY DAVIN DAVROUX DE GAULLE DE GENEVIERS DE LENCQUESAING DE MONCHEAUX DE NOUVELLES DE SAILLY DE VERLOING DEBAY DEBRAY DECAMPS DECHAINE DECOTTIGNIES DECROIX DEFER DEHAINE DEHU DEKEISER DELAHAYE DELAHOUSSE DELALLEAU DELANNOY DELAPLACE DELAROCHE DELASSUS DELATTRE DELBARRE DELBEURNE DELCOURT DELCROIX DELELIS DELERIVE DELERUE DELETREZ DELIERS DELION DELOBEL DELOBELLE DELOMEL DELPLANQUE DELRIVE DELRUE DELSERRE DELVAL DEMAILLY DEMARTHES DEPERNE DEQUIREZ DERRICK DERVAUX DES CHAMPS DESCAMPS DESCARPENTRIES DESCHAMPS DESMETTRE DESSAILLY DETAILLY DEVILLERS DEWAEGENAERE DEWAILLY DEWITTE DHONT DINKERSPIELER DOHET DORLENCOURT DOUILLET DRANSART DROULEZ DU VAL DUBAR DUBOIS DUBREUIL DUBUISSON DUBURCQ DUCATEZ DUCELLIER DUFOREST DUFOSSE DUFOUR DUHAMEL DUMONT DUMUR DUO DUPONT DUPUIS DURIEZ DUSAUSOIS EMEME ESCALBERT ETAMEUR EVERAERE EVRARD F. BELLENGUEZ FAIDHERBE FASQUELLE FAUCQUEUR FICHOU FLAHAUT FLAMENT FLINOIS FONTAINE FOUACHE FOUBERT FOUCART FOUGERE FOULON FOURNIER FRANCOIS GALL GALLET GALLEZ GALLOIS GIGOT GODALIS GOMILA GOURLET ROBIAUD GOUZY GRANDPAUX GRAS GRELIN GRENIER GRESELLE GRIMBERT GUILBERT GUILLEMAN GUILLOT GUSTAVE MAGNEZ GUSTIN GUYOT HANICOTTE HANON HAUDEGAND HAVIEZ HEBERT HECHTER HEDOIRE HELLEBOID HENNION HENRON HERNU HIMBLOT HIOLET HOCQ HOEL HOGUET HOLVOET HUET ISART ISBAERI JACQUES DELPLANQUE JACQUEY JONCKHEERE JOSIEN JUNGBLUT KINSIGER KINZIGER KUHLMANN KURTH LAMIAUT LAMIAUX LAMORILLE LANG LANGLUMETZ LAROCHE LASON LAURENT LE LIEPVRE LE MAIEUR LE PREVOST LEBAS LECLERQ LECOCQ LECOMTE LECU LEFEBVRE LEGAY LEGRAND LELEU LEMESSE LEMOISNE LEMORT LENGAIGNE LENOIR LEPLAT LERBIER LEROY LESAGE LETISSIER LEVEQUE LHERBIER LHEUREUX LOCRE BOULLENGUIER DEFRANCE DUSAUSOIS LOHIER LOUCHARD LOUCHART LOUIS LOUIS DE CLERCK LOURCHES LOURME LOYER LOYEZ LUCAS LUGEZ LUKEWIEZ LYNDON MACHU MAES MAGNIER MAGNIEZ MAHIEU MAIN MANIE MANIER MANIEZ MARPENT MARSIL MARSYL MARTEL MASCLEF SEGARD MATHOREL MATTON MAYER MEQUIN MERVEILLE MESSIAN MITTERAND MONBRUN MONTORON MORIEUX MUNIER NEATE NEETENS NEVEJAN NICOLE NICOLLE NOBLET NOGUIS OBIN OBRY OGIEZ ORU Oscar DOUTRELON de TRY PARENT PATOUX Paul THIRIAR PECOURT PELISSIER PENEL PENET PENIN PERARD PERRIER PESEZ PETIT-GIRARD PETITPAS PEYTRAL PICAVET PIEL PIERRE PINCHON PLANCKE PODEVIN POILEVE POIRIEZ PONCHEL POREZ POTTEZ POUCHARD POUPAERT PRUVOST PUEL QUESNOY QUESTE QUEVA QUIEVIN QUIQUE RAMODOSO RATEL REANT RÉBOUCHÉ REGIS HUNEZ RIBROEUX RIGODIN RIMETZ ROUSSEL ROUSSETTE Rycke HENRI SABOT SAINT MARTIN SAINT VAAST SALEMBIEN SALOMON SAMBOURG SAULTIER SAVARY SAVELON SCALBERT SEGERS SERGENT SERVIER SOMVILLE SONNEVILLE SOUPART STEPHENSON STOEFFEL SURET TAFFIN TAILLIANDIER TELLARD TENELLE THERIEZ THERY THOMAS TILLOY TOFFARD TOURGIS TREMOUROUX UFFROY VALOUR VANDENABELLE VANDEROTTE VANDERSIPPE VANDWALLE VANHOUCK VANHOUCKE VARLET VASSEUR VERCRUYSER VICART VIEZ VIGNERON VINCENT VITTU VOLANT WACHAIN WAREMBOURG WATBLED WATTINE WELTER WEPPE WILLEMAND WILLEMAY WILLEMETZ WINNE

Voici ce qu'il s'est passé dans la région en...

1060 (1) 1520 (1) 1636 (1) 1657 (1) 1741 (1) 1755 (1) 1758 (1) 1767 (1) 1790 (1) 1791 (1) 1793 (1) 1794 (1) 1800 (1) 1806 (1) 1839 (1) 1857 (2) 1870 (1) 1876 (1) 1882 (3) 1883 (2) 1885 (1) 1889 (1) 1890 (7) 1891 (2) 1892 (3) 1893 (2) 1894 (4) 1896 (3) 1897 (3) 1899 (4) 1901 (5) 1902 (19) 1903 (2) 1904 (1) 1905 (3) 1906 (4) 1907 (3) 1909 (2) 1910 (1) 1911 (1) 1912 (1) 1913 (1) 1914 (5) 1915 (5) 1916 (4) 1918 (3) 1919 (1) 1920 (2) 1921 (1) 1922 (1) 1923 (6) 1925 (2) 1926 (1) 1928 (1) 1929 (4) 1930 (5) 1931 (1) 1932 (3) 1934 (2) 1935 (5) 1936 (2) 1937 (3) 1938 (5) 1939 (8) 1942 (1) 1943 (1) 1944 (3) 1945 (1) 1948 (1) 1949 (1) 1950 (4) 1952 (2) 1958 (1) 1965 (2) 1978 (1) 1988 (1) 1997 (1) 1998 (1) 2003 (1) 2007 (1) 2011 (1) 2017 (1)

🔎