Actualités du site

🌳🌳 Bienvenue sur le site de Généalogie Presse Ancienne, nous nous intéressons aux personnes du passé et essayons d'en retracer l'histoire. Ne jetez plus vos vieux journaux, vos vieilles cartes postales, nous pouvons les mettre en valeur ici afin de réaliser notre devoir de mémoire.Une bibliothèque de livres est disponibles dans "Vos livres ont une histoire" Bonne journée 🌳🌳
Affichage des articles dont le libellé est 1901. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est 1901. Afficher tous les articles

🍊 CHOCQUES - On a retrouvé un pendu - issu du Journal d'Annonay 1912/06/05

Dans le journal d'Annonay, un article sur la mort d'un Henri DUHAMEL, né à Chocques à attirer mon attention.

Nous avons un indice sur la Classe 👉 1901 - en général on fait son service à ses 20 ans, il serait donc né en 1881. 

Nous n'avons rien trouvé en 1881 mais en regardant l'année précédente, sur les archives du Pas-De-Calais, nous avons bien trouvé un Henri Joseph DUHAMEL mais ici nous n'avons aucune indication sur le décès.

Fils de Florimond DUHAMEL et de Mathilde PONCHEL


Il nous reste à vérifier la fiche matricule. je l'ai trouvé sur la classe de 1900 : http://archivesenligne.pasdecalais.fr/v2/ark:/64297/b95726c1adf846acc64e75564ff36220

Après vérifications, on parle du même Henri Joseph DUHAMEL. Sur la fiche, nous pouvons lire cette phrase :


 

🍊CHOCQUES - Sauvé de justesse ! Article paru dans le "Grand Echo du Nord de la France" du 09 mars 1901


Après une recherche sur les archives départementales du PDC, section "Recrutement militaire", j'ai retrouvé les fiches matricules des personnes citées dans l'article. Grâce à ses fiches, nous avons pu trouvé les actes de naissances.

Gustave BONNIERE, 28 ans (né en 1873?), garçon meunier à Marles ; fiche matricule trouvée ici
Julien WAREMBOURG, Ouvrier mineur; fiche matricule disponible ici - né le 25 septembre 1872 à Chocques

Par contre, je n'ai pas trouvé de fiche militaire pour cet homme.

Augustin CLERY, ouvrier mineur (pas de fiche trouvée)

🍊 BETHUNE - Funérailles de Mr LETISSIER - 14 mai 1901 - Grand Echo du Nord de la France

Funérailles
------------
Aujourd'hui, lundi, à une heure et demie de l'après-midi, aura lieu, à Béthune, l'inhumation de M. LETISSIER, receveur principal de l'Entrepôt des tabacs à Saint-Pol, décédé en cette ville. Le défunt était, précédemment, inspecteur des contributions indirectes à Cherbourg (Manche). Il avait été longtemps employé principal de la même administration à Béthune, où il avait contracté mariage et où il fut longtemps président de la Musique municipale. Mr LETISSIER était très estimé. 


Que pouvons-nous trouver comme renseignements sur son acte de décès , disponible sur le site des archives du Pas-De-Calais ?

► Hyacinthe Alexis LETISSIER
Profession : receveur principal des contributions indirectes

° le 21 janvier 1843 à Charbognes (Ardennes)
Fils de feus Hubert et Marie Madeleine PERARD 

x  à Victorine Sophie VANDERSIPPE, domiciliée à Saint-Pol-sur-Ternoise, place Georges Graux, née à Béthune, le 1 décembre 1847.

† le 10 mai à Saint-Pol-sur-Ternoise, en son domicile, place Georges Graux. (58 ans)



Témoins qui ont déclaré son décès :

MASCLEF Pierre, 45 ans, commis principal des contributions indirectes
SEGARD Lucien, 30 ans, commis principal de sous-direction

Grâce à ses informations, nous pouvons donc trouver sur les archives des Ardennes, son acte de naissance, pour vérifier sa filiation. Deux liens sont disponibles Partie 1 et Partie 2.

Qu'apprend-on de nouveau ?

Il est né rue de l'église à Charbognes

Sa mère avait 21 ans à sa naissance, elle est donc née en 1822
Son père avait 22 ans, peigneur, il est donc né en 1821.

Avec ses informations, nous pouvons remonter son arbre facilement.

Et finissons par les témoins :

Simon HUET, 45 ans, propriétaire
Louis COUTIER, 49 ans, propriétaire

Pour avoir des informations complémentaires sur Mr LETISSIER, nous pouvons aussi consulter le registre matricule du recensement militaire.

Il est donc né en 1843, ajoutons 20 ans, l'âge légal du service militaire. 

Cependant, les registres commencent en 1867, nous ne pouvons pas donc pas avoir de renseignements par ce biais.

Nous pourrions aussi trouver d'autres traces de son existences, dans les recensements par exemple.

Voici des livres intéressants sur les villes nommées dans cet article de journal.




Quelques articles sur la ville de Béthune :



🍊 CHOCQUES - EXPLOSION A CHOCQUES - Grand Echo du Nord 30 octobre 1901

EXPLOSION A CHOCQUES

Un mariage dynamité

Dans la nuit de samedi à dimanche, vers deux heures, une formidable détonation retentissait dans l'une des principales rues de Chocques et mettait une partie des habitants en rumeur. Une cartouche de dynamite venait de faire explosion en face de la maison occupée par M. Henri COPIN, employé des contributions indirectes, brisant une dizaine de carreaux aux fenêtres du rez-de-chaussée et de l'étage. A l'endroit du trottoir où la cartouche avait fait explosion, deux pavés portaient des écorchures assez profondes ; en outre, il restait des traces d'une matière jaunâtre qui n'était autre chose que de la dynamite.

On parlait déjà d'attentat précédant la grève générale ; mais bientôt on connut la cause de cet émoi : il y avait eu, samedi, quatre mariage à Chocques et c'est en voulant "faire honneur" à l'une des noces qui venait de passer précisément avec accompagnement d'accordéons que des jeunes gens ont commis l'imprudence de faire du bruit à la dynamite.

La bonne de M. COPIN, qui s'était levée pour voir le cortège nuptial, aperçut sitôt après quatre jeunes gens qui rentraient précipitamment dans l'estaminet de M. Henri CORNU, situé en face. Une minute après, la cartouche éclatait, cette fille en conclut que les auteurs étaient les quatre noctambules, parmi lesquels elle avait reconnu Henri DUHAMEL, ouvrier mineur, âgé de 21 ans.

Ce renseignement amena la connaissance de toute la vérité. Les agents de la loi apprirent que Henri DUHAMEL était réellement l'auteur de l'explosion ; ses compagnons sont les sieurs Fernand CORDONNIER, journalier, 21 ans, Louis CODRON, 18 ans et Julien WAREMBOURG, 29 ans, ouvriers mineurs.

Ils seront poursuivit pour délit de bris de clôture et DUHAMEL pour détention illégal d'explosif. En outre, ils sont passibles d'une contravention à la police des cabarets, ainsi que le cabaretier, Henri CORNU







Allons plus loin pour chercher ces personnes :

 Les 4 mariages qui ont eu lieu le samedi 26 octobre 1901 sont les suivants :
  • Paul Maurice Louis Joseph PENEL x Isabelle Marie Joseph CATEZ
  • Jean Baptiste LEROY x Camille Marie MORIEUX
  • Aimé Eugène Joseph VARLET x Amélie Marie Joseph LECLERQ
  • Eugène Joseph DOUILLET x Hélène Albertine Marie SALOMON
Les auteurs de l'explosion sont les suivants :
  • Henri DUHAMEL, ouvrier mineur, 21 ans donc il est né en 1880 (le 11/08 - fils de Florimond et de Mathilde PONCHEL) - En regardant sa fiche matricule 583 - Classe 1900, nous lisons bien qu'il a déjà été condamné pour délit de bris de clôture aussi pour coups avant cet événement. Il est décédé le 02 juin 1912 à Davezieux en Ardèche.
  • Fernand CORDONNIER, journalier, 21 ans né aussi en 1880 mais pas à Chocques. En consultant sa fiche matricule 507 - Classe 1900, nous voyons que sa ville de naissance est Bruay et qu'il vivait à Barlin, ses parents vivaient à Chocques, il était le fils de Louis et d'Angèle DORLENCOURT.
  • Louis CODRON, 18 ans, ouvrier mineur né le 10/02/1883, fils de Louis et de Célinie PETITPAS, voici sa fiche matricule 3485 - Classe 1903
  • Julien WAREMBOURG, 29 ans, ouvrier mineur né le 25/09/1872, fils d'Augustin et d'Elisa BOONE, voici sa fiche militaire

📢 Articles les plus consultés