blogger .
MENU

Actualités du site

Bienvenue sur le site de Généalogie Presse Ancienne, nous nous intéressons aux personnes du passé et essayons d'en retracer l'histoire. Ne jetez plus vos vieux journaux, vos vieilles cartes postales, nous pouvons les mettre en valeur ici afin de réaliser notre de voir de mémoire. Bonne journée !

samedi 4 janvier 2020

CHOCQUES - Famille BENS 5 générations - Le Grand Echo du Nord de la France - 30 décembre 1909

🛈 Je viens de trouver une petite pépite.. Une photo de la famille BENS de 1909 ! Sur la photo, on y voit 5 générations...Pour moi, c'est un trésor.

A votre tour, découvrez-la. 😜


Un patriarche meurt à Chocques
------------------------------------------
A 99 ans, il laisse 143 descendants, y compris 24 représentants de sa 5e génération !
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Monsieur BENS, avec un représentant de chacune des 5 générations dont il fut la souche
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il est une vieille formule de politesse hébraïque qui fait parfois sourire à cause de son apparente exagération : « Puissiez-vous voir nos enfants et les enfants de vos enfants jusqu’à la 5e génération ! ».

Qui donc en effet peut se flatter d'une pareille longévité ? Les hommes, a dit le vieil Homère sont pareils aux feuilles des arbres. Une feuille tombe, une autre la remplace. 

Si modeste, cependant, n'a pas été le cas d'un quasi-centenaire, monsieur Paul BENS, qui né le 18/01/1811 est décédé à Choques ces jours derniers. Ce patriarche avait fait souche 243 français et françaises, - y compris la 5e génération. Ces 143 rejetons se répartissent comme suit : 7 enfants, 33 petits-enfants, 78 arrière-petits-enfants, lesquels ont déjà donné le jour eux-mêmes à 24 nouveaux arrière-petits-enfants.

La vigueur et la longévité était installées à demeure au logis de monsieur BENS, sa femme de 5 ans plus âgée que lui et décédé en 1900, n'ayant pas vécu moins de 95 ans. Ses enfants parmi lesquels 4 fils et 3 filles ont atteint des âges également respectables. C'est ainsi que l’aîné, Augustin, veuf aujourd'hui, a 75 ans. Les cadets Adolphe, Ernest, et Etienne tout 3 mariés ont respectivement 72, 69 et 67 ans.

La photographie que nous reproduisons ci-dessus symbolise la merveilleuse descendance de monsieur BENS.

Il y est figuré au centre, décoré d'une médaille agricole et d'une médaille d'ancienneté de service. A sa droite, se trouve son fils, Augustin BENS (75 ans). Le rang supérieur commence avec la 3e génération pour finir à la 5e et comprend Ernest GALLET 46 ans ; Ernest GALLET 24 ans et demi et le petit Ernest GALLET alors âgé de 2 ans et qui a aujourd'hui 4 ans et demi la commune de Chocques se préparait à fêter dignement le centenaire de monsieur BENS qui fut toujours un travailleur modèle. Il fut pendant 50 ans contremaître de culture chez monsieur SENECHAL à Chocques quand il laissa sa place de contremaître pour se reposer. Il se plaisait à jardiner. et son potager était sans contredit, un des plus beaux de la région. Il était fier de faire admirer ses fleurs et ses légumes qu'il cultiva lui-même jusqu’à la fin de 1908.

Alors, s'entend sa vue faiblir et ne pouvant plus se baisser, il se retira chez un de ses petits-enfants Ernest GALLET, cabaretier à Chocques.

Le dimanche, ce bon vieux, vénéré aussi bien par les étrangers que par ses parents, allait de sa petite causette avec les « habitués ».

A la Sainte-Barbe, il eut du mal pour se lever, et comme une lampe n'a plus d'huile, il s'éteignit doucement.



J'ai retrouvé son acte de décès et vous l'ait transcrit :


"L’an 1909, le 11e jour du mois de décembre, à 5h du soir, en la mairie et par devant nous HAVIEZ Edmond, maire, officier de l'état civil de la commune de Chocques, canton et arrondissement de Béthune, département du Pas-de-Calais, ont comparu GALLET Ernest, âgé de 44 ans, épicier et BENS Augustin, âgé de 74 ans, sans profession, tous deux demeurant à Chocques, lesquels nous ont déclaré que BENS Napoléon Maxime Joseph, dit Paul, âgé de quatre-vingt-dix-huit ans et 11 mois, sans profession, né à Labeuvrière et domicilié à Chocques, veuf de BOCQUILLON Rose Henriette Joseph et fils de feu BENS Stanislas Maxime et BELLOI Constantine, est décédé en la demeure du premier comparant sise aux Galteries, ce jourd’hui 11/12/1909 à midi. Ce dont nous nous sommes assurés ; ladite déclaration faite pour les sieurs GALLET et BENS ci-dessus dénommés, le premier petit-fils et le 2nd fils du défunt ; et ont les comparants signés avec nous le présent acte après lecture." cf lien ci-dessous

http://archivesenligne.pasdecalais.fr/ark:/64297/b32cb8cd7bf0a6018786f87e64952ec4

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire ou votre question.
Bien amicalement,
Généalogie Presses Anciennes

Suivre les nouveaux articles par e-mail

Articles les plus consultés

blogger